Sunday, April 15, 2012

Une belle histoire d'amour

 NOTE TO MY GENTLE ANGLOPHONE READERS: TRANSLATION SOON TO FOLLOW

 Il était une fois une ado timide et solitaire qui a découvert la langue française...et qui s'est lancée dans une belle histoire d'amour destinée à durer toute sa vie. A force d'étudier (mais vraiment, il ne fallait jamais la forcer) elle continuait à élargir ses connaissances de la langue de Molière, et ses efforts étaient couronnés de temps en temps de prix:

en 1969:



et encore en 1970:





  Et enfin, vendredi passé  --46 ans après son tout premier cours de français-- la voilà élue membre honoraire de Pi Delta Phi, la société d`honneur française:



       Ah, la pédagogie linguistique d'autrefois...un livre de texte, parfois une bande à écouter (c'était la nuit des temps, n'est-ce pas)...et la prof qui nous fait apprendre par coeur et réciter à voix haute comment mettre le couvert. Vachement pratique ! Pourtant, on nous a proposé des correspondants, et dès ma 1ère année de français je m'épanchais en écrivant à deux jeunes Françaises, des ados comme moi, maintenant et perdues de vue, malheureusement ... pour être remplacées par des cyber copains et copines, grâce à l'internet. Entendre par hasard une chanson d'Aznavour ou de Mireille Mathieu, c'était comme un cadeau inespéré ... jusqu'à l'université, où j'ai fait connaissance avec une fille qui me prêtait ses disques --  bonheur suprême !

     Pourtant, lire, écrire, et rêver en français, cela signifiait surtout échapper à une maison et à un monde où je vivais au bord de la déprime...échapper à un monde où les règles et l'obéissance comptaient plus que l'amour ... enfin, échapper à un monde sans coeur. En ouvrant les oeuvres des écrivains et poètes français, il me semblait ouvrir grandes les portes de mon âme et donner libre cours à tous mes sentiments. Je trouvais des interlocuteurs et des interlocutrices qui m'entretenaient de choses sublimes... Pascal et Molière (qui me faisait rire), et les Lumières ...Simone de Beauvoir, qui osait désobéir, et les autres auteurs du XXe, qui osaient proclamer l'absurdité d'un monde abandonné par son Créateur...

  Adulte, mariée, et proprement gelée, j'ai eu la chance de rencontrer Anne Hébert et Annie Ernaux, qui m'ont appuyée dans ma révolte,  Andrée Chedid, dont le lyrisme me laisse encore éblouie,  et Michel Tremblay, qui sait si bien dépeindre le coeur des gays, tout à fait pareil à celui des straights.

   Même avant de visiter la France en 2002 et 2n 2010, l'étude du français était un voyage de libération intellectuelle et spirituelle. Que d'années, que de livres, que de rêves ...que de plaisir... 

   Vive le français !

No comments:

Post a Comment

Comments are moderated. The decision of the blog author is final.