Saturday, April 21, 2012

Disarmed



Soldier
standing with your back turned
my lifeless fingers
hooked into your shoulder
Listen to me

Let the cry
from this silent throat
let this stiffened arm
thrust you toward new purpose

Love not
death’s debris
seek not
the thrill of living
among mangled corpses

Go back
tell your people:
call home
the cohorts
ground the flying murder
machines

For what do they know
of our timeworn hills
where goats
long have grazed
on blood-fed grasses?

Do they think to make
fresh shoots sprout
in valleys
where women
and children
were shot down?

Soldier
standing with your back turned
start marching straight ahead
and do not stop
for a photo op
until you've done
all I just said

Sunday, April 15, 2012

Une belle histoire d'amour

 NOTE TO MY GENTLE ANGLOPHONE READERS: TRANSLATION SOON TO FOLLOW

 Il était une fois une ado timide et solitaire qui a découvert la langue française...et qui s'est lancée dans une belle histoire d'amour destinée à durer toute sa vie. A force d'étudier (mais vraiment, il ne fallait jamais la forcer) elle continuait à élargir ses connaissances de la langue de Molière, et ses efforts étaient couronnés de temps en temps de prix:

en 1969:



et encore en 1970:





  Et enfin, vendredi passé  --46 ans après son tout premier cours de français-- la voilà élue membre honoraire de Pi Delta Phi, la société d`honneur française:



       Ah, la pédagogie linguistique d'autrefois...un livre de texte, parfois une bande à écouter (c'était la nuit des temps, n'est-ce pas)...et la prof qui nous fait apprendre par coeur et réciter à voix haute comment mettre le couvert. Vachement pratique ! Pourtant, on nous a proposé des correspondants, et dès ma 1ère année de français je m'épanchais en écrivant à deux jeunes Françaises, des ados comme moi, maintenant et perdues de vue, malheureusement ... pour être remplacées par des cyber copains et copines, grâce à l'internet. Entendre par hasard une chanson d'Aznavour ou de Mireille Mathieu, c'était comme un cadeau inespéré ... jusqu'à l'université, où j'ai fait connaissance avec une fille qui me prêtait ses disques --  bonheur suprême !

     Pourtant, lire, écrire, et rêver en français, cela signifiait surtout échapper à une maison et à un monde où je vivais au bord de la déprime...échapper à un monde où les règles et l'obéissance comptaient plus que l'amour ... enfin, échapper à un monde sans coeur. En ouvrant les oeuvres des écrivains et poètes français, il me semblait ouvrir grandes les portes de mon âme et donner libre cours à tous mes sentiments. Je trouvais des interlocuteurs et des interlocutrices qui m'entretenaient de choses sublimes... Pascal et Molière (qui me faisait rire), et les Lumières ...Simone de Beauvoir, qui osait désobéir, et les autres auteurs du XXe, qui osaient proclamer l'absurdité d'un monde abandonné par son Créateur...

  Adulte, mariée, et proprement gelée, j'ai eu la chance de rencontrer Anne Hébert et Annie Ernaux, qui m'ont appuyée dans ma révolte,  Andrée Chedid, dont le lyrisme me laisse encore éblouie,  et Michel Tremblay, qui sait si bien dépeindre le coeur des gays, tout à fait pareil à celui des straights.

   Même avant de visiter la France en 2002 et 2n 2010, l'étude du français était un voyage de libération intellectuelle et spirituelle. Que d'années, que de livres, que de rêves ...que de plaisir... 

   Vive le français !

Sunday, April 8, 2012

Resurrection

To my wonder
the years have gone by
bad times
become good
and hell
becomes heaven

bad advice
useless rules
fade
and the wounds
heal
I find my own
wisdom
and live my own
hope

      and looking around
      rejoice
      at finding
      God's presence
      in the root
      and the stem
      in the leaf
      and the petal
      yes
      even in the nettle 
   

    
      in the soil
      and in the cement
      in the sun's glare
      and in the night
      in the motor's hum
      and the silence

                                            

                                                 and I love life now
                                                 who once saw
                                                 so darkly


Lilies from
clipart.christiansunite.com/